Des journées délicieuses dans le désert à Garmeh - We Love Iran ! - Des journées délicieuses dans le désert à Garmeh - We Love Iran !

Aucun voyage en Iran ne serait complet sans s’aventurer dans le désert ! Après avoir passé deux nuits dans la ville sainte de Mashhad, nous avons pris un bus de nuit en direction du village désertique de Garmeh. Le bus était agréable, mais comme c’est techniquement l’hiver ici en Iran (même s’il fait 25 degrés dans la journée), les habitants ont froid. Donc, la chaleur a soufflé des bouches d’aération toute la nuit. Nick transpirait, j’avais oublié de prendre mes pilules contre le mal des transports et essayer de dormir tout en gardant mon foulard s’est avéré être un véritable défi.

Le bus était spacieux et confortable, mais la chaleur et le fait de devoir garder mon foulard sur la tête étaient des inconvénients certains.

À part tout cela, le trajet en bus était bon. Nous sommes arrivés à un rond-point au milieu de nulle part à 5 heures du matin et avons appelé notre maison d’hôtes dans le désert. Ils ont envoyé une voiture nous chercher dans le petit village de Khur et nous sommes arrivés à Garmeh 30 minutes plus tard.

de khur à garmeh
Attendre dans le noir que quelqu’un vienne nous chercher

Même s’il faisait encore assez sombre quand nous sommes arrivés, nous savions que nous allions adorer cet endroit. Des silhouettes de palmiers dattiers entouraient le village en briques crues vieux de 1500 ans, et des chèvres et des chameaux se trouvaient juste devant notre maison d’hôtes.

Le Lonely Planet dit ceci à propos de Garmeh :

« Population 250, plus 20 chèvres et 2 chameaux ».

Ça nous paraît bien !

garmeh guesthouse
Notre maison d’hôtes à Garmeh, avec chameaux et chèvres !

Nous avons ouvert la porte de notre chambre traditionnelle et avons descendu une petite volée de marches jusqu’à notre lit et nous nous sommes rapidement endormis. Nous nous sommes réveillés dans ce qui ressemblait à une guesthouse complètement différente à la lumière du jour. Deux Belges, un couple d’Espagnols avec leur bébé et la famille iranienne propriétaire des lieux discutaient et prenaient leur petit-déjeuner.

guesthouse chambre garmeh
Notre chambre de style traditionnel à Garmeh.

La maison, vieille de 300 ans, était magnifique et entièrement faite de boue et de briques. La zone commune avait de hauts plafonds, de beaux tapis persans, une cheminée et un coin repas. En déambulant dans des couloirs étroits et bas de plafond, nous sommes arrivés à la salle de bain, qui était propre et étonnamment moderne !

L’ensemble de la zone extérieure était également magnifique. Devant la maison se trouvait un petit enclos, qui abritait les 2 chameaux et les 20 chèvres qui vivent dans le village. Juste à côté de notre maison d’hôtes se trouvait un fort en ruine, une mosquée et de nombreux palmiers dattiers. Les montagnes se dressaient au loin, ce qui constituait un arrière-plan parfait.

dattes à garmeh
Des dattes fraîches sont trouvées tout autour de la propriété

Nous avons passé le premier jour avec le couple espagnol et leur fils de 15 mois. Nous avons tous les 5 sauté dans une voiture et sommes partis voir les salines de Garmeh – probablement pas aussi impressionnantes que celles de Bolivie, mais comme nous ne les avions pas encore vues, nous avons pensé que c’était plutôt cool.

lac salé de garmeh
Nous au « lac salé » de Garmeh

Le long du lac salé asséché, il y avait une petite rivière salée, très déplacée. L’eau de couleur turquoise coulait sur le sel blanc pur. C’était magnifique.

rivière salée garmeh
Une rivière très salée au milieu du désert

Plus tard dans la soirée, nous sommes remontés tous les 5 dans la voiture et avons traversé des paysages magnifiques jusqu’aux dunes de sable. Bien qu’elles ne soient pas aussi impressionnantes que les dunes du désert de Gobi, en Mongolie, elles étaient tout de même le point de vue parfait pour regarder le coucher du soleil. Un troupeau d’environ 25 chameaux a complété notre journée dans le désert en se promenant juste au moment où le soleil se couchait.

dunes de sable garmeh
Profiter des dunes de sable à l’extérieur de Garmeh.

Ce soir-là, nous avons eu la chance d’assister aux talents musicaux du propriétaire, Maxiar. Nous étions tous assis autour de lui et étions hypnotisés par son « jeu de pot ». C’était le type de musique le plus inhabituel et le plus impressionnant que nous ayons jamais entendu. Il a de très vieux pots en argile (comme des vases) et en frappant avec ses mains sur le dessus et les côtés, voire en soulevant les pots et en les frappant contre le sol, il crée sa propre musique originale !

musique en garmeh
La musique originale de Maxiar pour « jouer au pot ».

C’était une belle fin pour une journée parfaite dans le désert, mais nous n’en avions pas encore fini avec Garmeh, il nous restait encore un jour. Le matin suivant, Nick et moi avons décidé de faire une randonnée sur l’une des montagnes massives qui entouraient le village. Bien qu’il n’y ait pas de chemin et que les rochers se brisent lorsque nous marchons dessus, nous sommes arrivés au sommet en un seul morceau.

montagnes escalade garmeh
Les vues du sommet de la montagne étaient superbes !

La vue sur la petite oasis dans le désert était fantastique.

oasis de garmeh
L’oasis de Garmeh en contrebas

Après avoir descendu la montagne, nous nous sommes dirigés vers une petite source qui, étonnamment, était remplie de petits poissons. Nous avons mis nos pieds dans l’eau et avons eu un petit massage/pédicure de poissons, tout comme nous l’avions fait des années auparavant en Malaisie. Nous avons rencontré deux jeunes couples modernes à la source et après quelques instants, nous avons été invités à venir séjourner chez eux lorsque nous serons à Ispahan – il faut aimer l’Iran !

poisson garmeh
Ici le poisson, le poisson ! Je fais une pédicure aux poissons

Nous avons beaucoup apprécié notre séjour dans le petit village du désert de Garmeh. La nourriture faite maison était si bonne (nous avons mangé de la viande de chameau pour la première fois), on nous a donné beaucoup de grenades et de dattes fraîches du jardin, la famille et les amis qui gèrent l’endroit étaient vraiment gentils, l’ambiance du désert était détendue et paisible et bien sûr, les chèvres et les chameaux sur place étaient un bonus supplémentaire !

nourriture à garmeh
Un des nombreux repas délicieux que nous avons eu, des galettes de chameau, de la salade, du pain, du riz, du yaourt et des légumes.

Après deux jours complets parmi les palmiers et le silence, nous avons pris un bus pour le village en briques de terre de Yazd.

Avez-vous déjà passé du temps dans le désert ? Comment s’est passée votre expérience ? Partagez-la avec nous ci-dessous !

Vous aimez ? Épinglez-le ! 🙂

Des journées délicieuses dans le désert - Nous aimons l'Iran !

Avis de non-responsabilité :Goats On The Road est un associé d’Amazon et également un affilié pour certains autres détaillants. Cela signifie que nous recevons des commissions si vous cliquez sur les liens de notre blog et achetez chez ces détaillants.