Koh Phangan, Thaïlande - Vivre la fête de la pleine lune - Koh Phangan, Thaïlande - Vivre la fête de la pleine lune

Dans mon dernier blog, j’ai parlé de la Full Moon Party à laquelle nous allions assister ; ce que je pensais que nous allions rencontrer, ce à quoi je pensais que nous allions nous attendre (principalement que nous allions détester). Je ne retire pas toutes les choses négatives que j’ai dites à ce sujet ; oui, il y avait encore cette horrible musique rave/trance ; oui, la plupart des gens prenaient des drogues ; oui, la plupart des gens étaient encore debout jusqu’au lendemain soir ; oui, il y avait beaucoup de jeunes gens. Mais, cela s’est avéré être l’une des meilleures choses à faire à Koh Phangan !

Cependant, nous avons trouvé de la musique que nous aimions, nous avons passé une nuit sans drogue en nous contentant de Red Bulls, de Bacardi et de jus, nous nous sommes couchés avant le lever du soleil et nous avons trouvé des gens sympas avec qui traîner. Cette soirée s’est avérée être l’une des meilleures auxquelles nous ayons participé, et l’une des choses les plus cool à faire en Thaïlande.

La plage était bordée de bars, tous débordant sur le sable, diffusant différents types de musique. Des haut-parleurs massifs étaient installés sur la plage et il y avait des gens partout – cette fête comptait environ 20 000 personnes. Nous avons trouvé un bar (Cactus) qui jouait de la bonne musique, alors nous avons traîné à l’extérieur de celui-ci pour la nuit, en sortant dans les rues de temps en temps pour remplir notre seau de château de sable, ou pour acheter de la bière au 7-11.

[widget id=”shortcodes-ultimate-5″]

Il y avait des lumières noires partout, donc tous les fêtards portaient des chapeaux lumineux, des bâtons lumineux, et se couvraient le corps de peinture noire. On a aussi participé à ça. Nick portait une casquette faite de bâtons lumineux, ainsi que des lunettes de soleil assorties, massives et hilarantes, faites de bâtons lumineux (juste les bords, bien sûr). Son corps était peint d’un drapeau canadien, de chèvres sur la route écrites dans son dos et de nos dates de voyage sur son bras.

Je portais un débardeur, alors Nick a peint un énorme drapeau canadien sur le haut de ma poitrine, j’avais les bras peints avec des trucs de voyage et je portais un chapeau fedora qui avait déjà été peint avec la même peinture luminescente – en fait juste des motifs et il était écrit Full Moon Party (ce n’est que le lendemain quand j’ai dessaoulé que j’ai réalisé qu’il était écrit « 2011 » au lieu de 2012 !)

La pleine lune… ça va être une grande nuit.

La fête était une explosion. Tout le monde représentait son pays haut et fort. Les Canadiens étaient présents en force. Quelqu’un avait conçu un drapeau en utilisant un énorme bâton de bambou comme bâton et avait un drapeau canadien au bout de celui-ci. Nous avons rencontré tellement de compatriotes cette nuit-là, tous avec le même drapeau peint sur le corps ou « Canadien, hein ? » écrit partout sur eux.

Les Suédois étaient aussi très présents, ils descendaient tous les rues secondaires vers la fête en chantant dans leur langue, avec leurs drapeaux bleus et jaunes sur le corps. Les Brésiliens se sont serrés les uns contre les autres dans les rues, les bras autour des autres, sautant et chantant en portugais… avec des maillots de football peints sur la poitrine et le dos, typique !

☞ VOIR AUSSI :

Les Israéliens, qui dominent généralement l’île, se sont montrés et ont dépassé en nombre tout le monde. Les gens de différents pays et races étaient tous en train d’admirer les œuvres d’art des autres, de plaisanter, de danser et de rire ensemble, c’était génial.

Nous avons fini par rentrer à la maison vers 5 heures du matin… juste au moment où j’ai réalisé que l’appareil photo que j’avais porté toute la nuit était absent. J’étais dévasté. Toutes les photos de cette nuit-là étaient là, certaines incriminantes, d’autres non. Tous les souvenirs, les preuves et les bons moments ont disparu, probablement enfouis dans le sable ou emportés par la mer.

C’est peut-être mieux ainsi. Comme mon sage père l’a dit « peut-être que ce qui se passe en Thaïlande doit rester en Thaïlande ». Donc, vous allez tous devoir utiliser votre imagination pour imaginer cette fête épique. C’en était une pour les livres.

Nous nous sommes réveillés le lendemain matin, la peinture corporelle collée à la peau, du sable partout sur nous, nous nous sommes retournés et sommes allés voir le carnage de la nuit précédente. La plage était jonchée de bouteilles de bière, de pailles, de seaux de châteaux de sable renversés, de t-shirts et de nombreuses tongs. Nous étions épuisés et avions la gueule de bois, alors nous avons passé la journée à nous allonger sur la plage et à nous baigner de temps en temps. Nous avons pris une moto pour aller au poste de police pour voir si notre appareil photo avait été rendu, mais sans succès.

Koh Phangan, Thaïlande - Vivre la fête de la pleine lune - Koh Phangan, Thaïlande - Vivre la fête de la pleine lune
Rien de tel qu’un milk-shake à la pastèque pour soigner une gueule de bois.

Nous nous sommes levés le lendemain matin à 5h00 pour voyager de Koh Phangan à Kuala Lumpur en Malaisie. Nous avons fait nos valises et dit au revoir à notre hutte, un endroit qui avait été notre maison pendant presque un mois. La journée de voyage allait être très longue.

Vous aimez ? Épinglez-le ! 🙂

Koh Phangan, Thaïlande - Vivre la fête de la pleine lune - Koh Phangan, Thaïlande - Vivre la fête de la pleine lune

Koh Phangan, Thaïlande - Vivre la fête de la pleine lune

Avertissement :Goats On The Road est un associé d’Amazon et également un affilié pour certains autres détaillants. Cela signifie que nous recevons des commissions si vous cliquez sur les liens de notre blog et achetez chez ces détaillants.