Mexico - Braver la 6ème plus grande métropole du monde - Mexico - Braver la 6ème plus grande métropole du monde

Selon la personne à qui vous demandez, Mexico est soit chaotique, rapide et dangereuse, soit chaotique, rapide, dangereuse… et excitante ! Avec une population d’environ 22 millions d’habitants, cette ville tentaculaire peut être perçue de plusieurs façons.

Pour les habitants de la ville, dont beaucoup sont obligés de faire face à la pauvreté, à la pollution, à la criminalité et aux enlèvements (on pense qu’environ 76 personnes ont été enlevées chaque jour en 2013), il y a plus de dangers inhérents que pour les touristes qui ne font qu’explorer le centre historique.

Quoi qu’il en soit, la ville est un creuset de culture, de créativité, de criminalité et de cuisine et son ambiance électrisante est indéniable. C’est une ville que vous ne voudrez pas manquer, c’est certainement l’un des meilleurs endroits à visiter au Mexique.

Pour profiter au maximum de votre visite, vous devrez choisir un bon quartier où séjourner afin d’être proche des principaux sites touristiques et des restaurants fantastiques, mais suffisamment éloigné pour ne pas être trop bruyant pendant votre sommeil. Pour savoir quel quartier vous convient le mieux, consultez le site suivant guide des quartiers de Mexico.

Cathédrale métropolitaine de Mexico – Centre historique du centre-ville

Note : Les Gringos doivent faire attention à certaines choses, mais il n’est pas nécessaire d’être paranoïaque en matière de sécurité. La plus grande inquiétude concerne les vols à la tire et les vols à l’arraché, dont beaucoup peuvent se produire dans les marchés animés ou dans le métro tard dans la nuit. Si vous vous contentez de profiter des sites touristiques, d’explorer le centre historique et de ne pas vous impliquer dans quoi que ce soit d’illégal, vous passerez un moment sûr et agréable dans cette métropole florissante.

Pendant notre séjour, nous avons visité quelques musées, mais n’étant pas des amateurs de musées, nous nous sommes rapidement lassés de lire des plaques et d’examiner des objets d’art et des artefacts. Nous avons cependant été époustouflés par l’énormité et l’immensité de la ville. Museo Nacional de Antropología (Musée national d’anthropologie) (Musée national d’anthropologie), un musée de classe mondiale qui peut prendre à certains visiteurs une journée entière ou même plusieurs jours à explorer. Nous avons été submergés, mais impressionnés et satisfaits après seulement deux heures.

Masques dans le musée

Notre visite à Mexico D.F. a été confortable. Nous nous sommes promenés paresseusement dans les rues animées, en nous frayant un chemin parmi des dizaines de vendeurs à la sauvette, d’artistes et de vendeurs de restaurants enthousiastes.

Nous avons visité les principaux sites : les musées, les églises, le Zocalo et le Palacio de Bellas Artes, tout en nous efforçant de garder nos appareils photo à portée de main. C’était comme si chaque bâtiment, balcon, basilique et trottoir posait pour nos photos. La ville entière était vivante et son énergie pulsait en nous, provoquant apparemment un tressaillement dans nos doigts d’obturateur.

Palacio de Bellas Artes
Palais des Beaux-Arts

Descente à pied La Calle Francisco I. Maderola principale voie piétonne et artère commerçante, était à la fois exaltante, épuisante et frustrante. Aux heures de pointe, les gens se côtoient, se bousculent et s’esquivent pour atteindre leurs destinations respectives.

Les artistes de rue faisaient tourner des cerceaux, des balles, jouaient de la musique et dansaient, captant tous efficacement l’attention des passants. La musique résonnait contre les bâtiments sculptés en pierre et les odeurs de café fraîchement préparé, de viande grillée et d’émissions de voitures se mélangeaient à l’air frais et familier de la ville.

Crystal Ball Street Performer
Boule de cristal Street Performer

La nuit, le centre historique prenait véritablement vie, la lumière ambrée des lampes apportant une nouvelle couleur et une nouvelle clarté à l’antiquité des façades défraîchies de la ville. Chaque édifice préservé, restauré ou en ruine affichait fièrement des siècles de décrépitude, tout en conservant une grande partie de sa beauté et de ses détails complexes.

Sous le regard des lumières de la ville le soir, Madero avait son propre caractère, séparé de l’effervescence du reste de la ville. Les gens sortaient pour être vus, l’argent changeait de mains et les magasins étaient tous bondés de monde.

Un froid glacial s’abattait sur la métropole de haute altitude la nuit, mais tout le monde était en quelque sorte tenu au chaud par l’activité constante qui les entourait. Au cœur de Mexico, l’effervescence était palpable et pourtant, elle n’était pas écrasante. Nous avons adoré.

Visite du marché avec Eat Mexico
Visite guidée des marchés avec Eat Mexico

En plus des jours (et des débuts de soirée) passés à marcher dans les rues, Dariece et moi avons profité d’une visite des marchés avec Eat Mexico et nous avons décidé de faire une excursion d’une journée en dehors de la ville. Un court trajet d’une heure en bus nous a conduits aux colossales pyramides méso-américaines de Teōtīhuacān, un nom nahuatl-aztèque qui signifie « lieu de naissance des dieux ». Nous sommes encore étonnés de n’avoir jamais entendu parler de cet endroit avant notre arrivée à Mexico (même si nous l’avons probablement appris au lycée).

La Pyramide du Soleil est ce qui a mis le plus de monde sur la piste. Teōtīhuacān sur la carte et c’est la troisième plus grande pyramide du monde. Avec un périmètre de base de près de 800 mètres carrés et une hauteur de 71 mètres, la pyramide du Soleil est d’une grandeur presque inimaginable, surtout si l’on considère les anciens outils et techniques qui ont été utilisés pour la construire il y a près de 2 000 ans.

La Pyramide du Soleil
La Pyramide du Soleil

L' »Avenue des Morts », longue de 5 kilomètres et large de 40 mètres, s’étend sur toute la longueur de l’ancienne cité qui, à son apogée, abritait plus de 100 000 habitants, ce qui en faisait la ville la plus peuplée de tout le continent américain précolombien.

La large passerelle permet de visiter facilement le site avec une vue claire de ce qui se trouve devant. À environ un kilomètre au nord de l’entrée, sur la droite, se trouvait la Pyramide du Soleil et, à côté de cette énorme structure, la Pyramide de la Lune, plus petite mais plus complexe.

Ces pyramides étaient si énormes qu’elles semblaient surréalistes, leurs briques gris pâle brillaient dans le soleil de midi. Elles s’élèvent vers le ciel, avec un flux constant de touristes qui montent et descendent leurs parois abruptes en escalier comme des fourmis dans une colonie.

☞ VOIR PLUS D’ARTICLES SUR LE MEXIQUE :

Nous avons grimpé jusqu’au sommet de la pyramide du soleil et au moment où nous avons atteint le sommet, nous étions chauds et essoufflés, mais les vues sur le reste des ruines et les vallées environnantes en valaient la peine. Du haut de ces anciennes pyramides, nous avons remercié les dieux aztèques, reconnaissants d’avoir pu voir un site aussi étonnant au Mexique.

Pour ce qui est de la taille et de la fascination, ce sont les meilleures ruines que nous ayons vues dans le monde aztèque.

Après 5 jours dans la 6ème plus grande métropole du monde, nous étions prêts à partir. Nos yeux étaient fatigués à force d’aller et venir, nos gorges étaient écorchées par l’air sec et parfois pollué, et nos jambes étaient fatiguées par des jours de marche sur le trottoir. Il était temps de passer à des climats plus chauds et à des terrains plus doux. Les sables blancs et le temps doux du Yucatan nous appelaient et le dernier jour, nous nous sommes dirigés vers l’aéroport et avons embarqué sur un vol pour Cancun.

Les plages des Caraïbes, nous voilà !

Un merci spécial à : AeroMexico pour nous avoir transportés à Cancun à bord de leur confortable et spacieux Boeing 787 Dreamliner, et pour le vol de retour à bord de l’Embraer 190. Le personnel de la compagnie aérienne était sympathique et accueillant. Tout s’est très bien passé, on nous a même servi des snacks, ce qui ne nous était pas arrivé depuis longtemps sur un vol de courte distance !

Vous aimez cet article ? Épinglez-le !

Avertissement :Goats On The Road est un associé d’Amazon et également un affilié pour certains autres détaillants. Cela signifie que nous recevons des commissions si vous cliquez sur les liens de notre blog et achetez chez ces détaillants.