Paros est une île grecque des Cyclades, et l’une des îles les plus connues des touristes. Elle a également été élue « plus belle île » par de nombreuses personnes. Ce qui la distingue des autres îles, ce sont ses maisons bleues et blanches. Pourquoi ces couleurs sont-elles si présentes sur cette île ?
Pour répondre à cette question, jetons un coup d’œil à ce qui fait l’histoire de Paros.

Les maisons blanches et bleues de Paros

Village de maisons blanches et bleues à Paros

Les maisons de Paros sont bleues et blanches en raison de l’architecture grecque traditionnelle. Les murs extérieurs sont recouverts d’un plâtre, qui leur donne leur couleur caractéristique. Ce plâtre est fait de chaux, d’eau et de poussière de marbre, il n’est donc pas surprenant qu’ils aient opté pour ces couleurs. Les murs intérieurs ont tendance à être plus colorés afin de correspondre aux couchers de soleil éclatants sur la mer Égée !

Les maisons blanches et bleues des cyclades

Il n’y a pas qu’a Paros que les maisons ont se style inimitable, la plupart des photos de types cartes postales que vous voyez proviennent de maisons dans les cyclades. Les couleurs blanche et bleue de ces maisons résultent de l’influence des Européens de l’Ouest et des Turcs de l’Est. Cette couleur, qui était autrefois utilisée comme protection contre les coups de chaleur en été, est aujourd’hui devenue un symbole iconique associé à la culture grecque. »

La vraie raison pour laquelle les maisons/villas sont bleues et blanches en Grèce


En 1938, une épidémie de choléra s’est déclarée en Grèce, notamment dans les îles Cyclades. Le dictateur Metaxas, qui dirigeait la Grèce à l’époque, a fait passer une loi obligeant toutes les maisons des Cyclades à être blanchies à la chaux afin d’arrêter la propagation de l’épidémie.

La chaux blanches sur les murs des édifices dans les cyclades

Le matériau utilisé pour le blanchiment était le calcaire, considéré comme un puissant désinfectant, étant donné que l’utilisation du chlore n’était pas encore courante. En même temps, l’ordre de tout peindre en blanc était conforme à l’idéologie d’un régime militaire. Tout devait être similaire, ordonné, impersonnel. Cet ordre a été maintenu pendant plusieurs décennies, et a été renforcé pendant la dictature de la fin des années 1960 et du début des années 1970.

Depuis l’instauration du blanchiment, les insulaires ont continué à utiliser le calcaire pour peindre leurs maisons. La couleur blanche éclatante aidait à refléter la lumière du soleil et à rafraîchir les températures intérieures. Mais il y avait aussi une autre raison : le blanc pur et éclatant était une couleur réconfortante pendant les périodes de guerre et de misère qu’a connues la Grèce.

Un bon point de vue pour admirer les décors grec avec leurs maisons blanches et bleues c’est en bateau. Vous pourrez admirez les bords de mer sur un location de catamaran par exemple :

Mais d’où vient le bleu grec ?

Comment ce bleu et blanc est-il devenu si populaire ?
D’après une histoire, le bleu et blanc est devenu populaire grâce à la reine Frederica de Hanovre. Cette reine allemande était l’épouse du roi Paul Ier, qui a régné sur la Grèce à partir de 1947. C’était une figure controversée et plutôt impopulaire, qui était souvent prise pour cible en raison de son héritage allemand.

Ce magnifique bleu grec est visibles sur de nombreuses iles des cyclades, Paros, Santorin…

En 1954, la reine Frederica a organisé une croisière dans la mer Égée. Les participants étaient des membres de familles royales et d’autres personnalités de l’époque, et ils ont été émerveillés par la beauté sauvage des îles Cyclades.

Un an plus tard, Frederica a pris contact avec le nouveau Premier ministre Konstantinos Karamanlis. Elle lui montre des photos de maisons bien conservées, blanchies à la chaux, à Mykonos, et lui suggère que ce serait une excellente publicité pour la Grèce.

Elle ne pouvait pas avoir plus raison ! Mykonos est devenue l’une des destinations les plus branchées des années 1960 et 1970. Des jetsetters célèbres, comme Grace Kelly et Jackie O, ont visité l’île isolée, et sa popularité a commencé à monter en flèche – et la légende continue. Aujourd’hui encore, les maisons blanches des Cyclades sont une marque de fabrique de la Grèce.

Et le bleu ? Plusieurs couleurs d’accent sont utilisées pour le contraste, le bleu étant la plus courante.

Et les fenêtres ? Pourquoi sont-elles bleues ?

En fait, les volets des maisons cycladiques ne sont pas toujours bleus, même si c’est l’une des couleurs les plus courantes. Si vous vous promenez dans les îles cycladiques, vous verrez des volets et d’autres surfaces en bois peints dans de nombreuses couleurs différentes.

Traditionnellement, les pêcheurs peignaient les volets de leur maison de la couleur qui restait après avoir repeint leur bateau. Il semble que la loi « bleue » ait été adoptée soit par Metaxas à la fin des années 1930, soit plus probablement par le régime militaire des années 1960.

La couleur bleue, qui figure également sur le drapeau grec, est devenue le symbole de la nation. Il fut un temps où une couleur radicalement différente, comme le rouge, indiquait une idéologie communiste.

Les maisons cycladiques étaient-elles toujours blanches ?

Pas du tout ! Les maisons cycladiques étaient traditionnellement construites en pierre, qui était le matériau le plus facilement disponible dans toute la Grèce. Pendant les siècles où les pirates sillonnaient la mer Égée, les maisons n’étaient généralement pas peintes, se fondant ainsi dans le paysage.

Plus tard, et jusqu’à la fin des années 1930, de nombreuses maisons ont été peintes de différentes couleurs. L’ocre jaune, le rouge terreux, le bleu égyptien et le noir étaient largement utilisés, comme dans d’autres régions du pays.

Les matériaux utilisés étaient tous d’origine naturelle, et les textures étaient très différentes de celles des peintures contemporaines. Un excellent exemple de l’utilisation de ces couleurs se trouve dans l’ancien palais de Cnossos en Crète.

Maison en pierre dans les cyclades

De nos jours, la couleur naturelle gris-beige de la pierre est encore une caractéristique architecturale très courante dans plusieurs régions de Grèce, notamment dans les montagnes.
Dans les Cyclades, il a même été suggéré d’abandonner l’architecture bleu et blanc.

Les spécialistes de l’architecture et de la préservation du patrimoine sont favorables à la renaissance du style multicolore d’origine, ou de la couleur plus originale de la pierre naturelle. Le blanchiment n’est plus renforcé par la loi.

Anecdotes sur les maisons de Paros

Le mot grec désignant le calcaire est « asvestis », ce qui peut facilement être confondu avec le matériau toxique connu sous le nom d’amiante. Ne vous inquiétez pas, ils peuvent se ressembler, mais si vous entendez un Grec appeler le matériau blanc amiante, vous saurez qu’il s’agit en fait de la pierre calcaire.

Voilà donc les raisons pour lesquelles les bâtiments blancs et bleus sont courants à Paros et dans les îles Cycladiques !